200 parlementaires US reprennent la guerre du charbon

Le 25 février 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La guerre du charbon n'est pas gagnée pour Obama.
La guerre du charbon n'est pas gagnée pour Obama.
White House

De drôles d'Amis de la Cour.

La «guerre du charbon» est relancée. Dans l’esprit des parlementaires républicains et des élus des Etats producteurs de houille, ce soi-disant conflit désigne les normes, réglementations et projets de loi concoctés par l’administration Obama pour réduire les émissions de gaz à effet de serre américaines.

Indirectement, les tenants des énergies fossiles ont remporté une petite bataille. Le 9 février dernier, la cour suprême a, fait sans précédent, suspendu l’application du Clean Power Plan (CPP), le temps qu’une juridiction inférieure décide de son sort.

Et les adorateurs de King Coal sont prêts à donner un coup de main aux juges. Dans une pétition officielle, 34 sénateurs et 171 députés proposent à la cour d’appel de Washington une batterie d’arguments, grâce auxquels, espèrent-ils, les magistrats pourront torpiller à mort le CPP.

Publié l’été dernier par l’agence fédérale de protection de l’environnement (EPA), ce programme impose aux exploitants de centrales thermiques à flammes d’abattre de 32% leurs émissions de CO2 entre 2005 et 2030. Or, indiquent ces «amis de la cour» (amicus curiae en jargon juridique), jamais le Congrès des Etats-Unis n’a mandaté l’EPA pour réguler les émissions carbonées des centrales électriques.

La prochaine audience est fixée au 2 juin.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus