2.000 afficionados pour l’ortolan, le foie gras et la corrida

Le 22 août 2016 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le bruant ortolan, migrateur très convoité.
Le bruant ortolan, migrateur très convoité.
DR

Une manifestation de 2.000 participants a eu lieu le 19 août pour réclamer des chasses interdites par l’Europe. Une dizaine de chasseurs seront jugés en 2016 pour des faits similaires.

Tradition. Patrimoine. Culture. C’est sous cette bannière que les chasseurs landais ont convergé le 19 août, aux côtés d’adeptes du gavage des oies et d’afficionados, pour un rassemblement de près de 2.000 personnes devant la préfecture de Mont-de-Marsan (Landes). Une amicale pression en direction du nouveau préfet des Landes, destinataire de deux demandes de dérogation pour des chasses au bruant ortolan[1] et au pinson. Considérées comme traditionnelles par les chasseurs locaux, elles sont formellement proscrites par l’Union européenne. En juin dernier, la Commission européenne a adressé à Paris un avis motivé pour avoir toléré le braconnage du migrateur. Sans réponse dans les deux mois, la Commission pourra décider de saisir la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE).

Identité culturelle bafouée

Le rassemblement, en apparence hétéroclite, converge autour de la défense de la gastronomie, de l’élevage et du gavage, de la corrida des courses landaises et des chasses traditionnelles, considérés comme «des pans entiers [du] patrimoine culturel et de [leur] art de vivre, [qui] subissent des attaques incessantes de lobbies divers», estime Geneviève Darrieussecq, la maire de Mont-de-Marsan, au diapason avec Henri Emmanuelli, député socialiste des Landes ou le sénateur socialiste Jean-Louis Carrère. «La chasse à la matole est un marqueur fort de notre identité culturelle sans cesse bafouée», se plaignent même l’association départementale des chasses traditionnelles à la matole et la fédération départementale.

11 chasseurs poursuivis

Le président de la Ligue de protection des oiseaux (LPO) confirme que des actions sur le terrain sont prévues en fin de semaine. Allain Bougrain-Dubourg déplore la bienveillance dont l’Etat, au plus haut niveau, fait preuve à l’égard des chasseurs. La magistrature bordelaise semble moins encline à la clémence puisque, sur les 48 plaintes qui avaient été déposées par les associations de défense de l’environnement, notamment pour des violations de l’interdiction de chasse de l’ortolan, 11 feront prochainement l’objet de poursuites devant les tribunaux.



[1] La population européenne d’ortolans est dans un état critique avec une chute des individus de 84% entre 1980 et 2012.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus