15 nouvelles substances mises au ban de l’eau européenne

Le 31 janvier 2012 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Craignant de nouvelles formes de pollutions chimiques, la Commission européenne propose d’ajouter 15 substances chimiques à la liste des 33 polluants qui sont surveillés et contrôlés dans les eaux des rivières, des lacs et dans les eaux côtières de l’UE.

Pour la première fois, des produits pharmaceutiques sont ajoutés à la liste des biocides, des dioxines, des produits phytosanitaires et autres produits chimiques industriels. Ces substances ont été sélectionnées sur la base de preuves scientifiques attestant qu'elles peuvent présenter un risque important pour la santé.

«La pollution de l’eau est une des préoccupations les plus fréquemment citées par les citoyens de l’Union européenne (…) Les 15 substances chimiques supplémentaires doivent être surveillées et contrôlées de manière à s’assurer qu’elles ne posent aucun risque pour l’environnement ou la santé publique», a déclaré Janez Poto?nik, le commissaire européen à l’environnement.

La mise à jour sera effectuée par une révision de la directive sur les substances prioritaires dans le domaine de l'eau. La proposition d’ajout de substances est le résultat d'un réexamen de quelque 2.000 substances en fonction de leur concentration dans les eaux de surface, de la dangerosité des substances, ainsi que de leur production et de leur utilisation.

6 substances (le dicofol, le quinoxyfène, le PFOS, l’heptachlore, le HBCDD, les dioxines et les composés de type dioxine) parmi les 15 nouvelles substances prioritaires devront être supprimées progressivement des émissions dans l’eau et cela dans un délai de 20 ans.

La proposition contient également des normes plus strictes pour 4 substances qui font actuellement l’objet d’une surveillance (diphényléthers bromés, fluoranthène, nickel, hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP).

Et enfin, elle exige la suppression progressive des émissions de 2 autres substances qui figurent déjà sur la liste et qui deviennent des substances dangereuses prioritaires. Il s’agit du di(2-ethylhexyl)phtalate et de la trifluraline.

Les 15 substances prioritaires supplémentaires proposées sont des produits phytopharmaceutiques: aclonifène, bifénox, cyperméthrine, dicofol, heptachlore, quinoxyfène ; des biocides: cybutryne, dichlorvos, terbutryne ; des produits chimiques industriels: acide perfluorooctanesulfonique (PFOS), hexabromocyclododécane (HBCDD) ; des dérivés de combustion: dioxines et composés de type dioxine et des substances pharmaceutiques: 17-alpha-éthinylestradiol (EE2), 17-bêta-estradiol (E2) et diclofénac.

 

Proposition de la Commission européenne:

http://ec.europa.eu/environment/water/water-dangersub/pri_substances.htm

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus