132 produits à base de glyphosate retirés du marché

Le 20 juin 2016 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Suspense pour le principe actif
Suspense pour le principe actif

L’Anses[i] a annoncé lundi 20 juin le retrait du marché de 132 herbicides à base de glyphosate. Leur point commun, la présence de POE-tallowamine parmi leurs coformulants.



[i] Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail.

 

 

Peu après la publication d’un avis de l’Anses sur le glyphosate mi-février, la ministre de l’environnement Ségolène Royal avait demandé à l’agence «de réexaminer immédiatement l’ensemble des préparations de glyphosate contenant des adjuvants à base d’amines grasses de suif (tallowamine)».

Utilisée comme adjuvant de plusieurs formulations de glyphosate –mais absente de la gamme RoundUp de Monsanto, selon l’entreprise-, la tallowamine fait en effet l’objet d’inquiétudes quant à sa sécurité. En charge des AMM de produits phytosanitaires depuis juillet 2015, l’Anses, qui considère que «des risques inacceptables ne peuvent être exclus, y compris pour la santé humaine», avait envoyé début avril un courrier notifiant sa décision aux fabricants.

Après les pesticides depuis juillet 2015, l’Anses sera chargée, à partir du 1er juillet 2015, de l’autorisation de mise sur le marché des produits biocides. Jusqu’alors, elle n’était en charge que de leur évaluation, la décision d’AMM revenant au ministère de l’environnement. Le projet de lignes directrices de cette nouvelle mission ont fait l’objet d’une consultation publique, qui s’achève ce lundi 20 juin.

Quant au principe actif de ces produits, le glyphosate lui-même, sa situation devient de plus en plus précaire: son AMM européenne expire le 30 juin, et les Etats-membres de l’Union européenne n’ont pas trouvé de majorité qualifiée pour son renouvellement. A moins d’une semaine de l’échéance, le comité d’appel de la Commission européenne se réunira vendredi 24 juin. Lors de son arrivée lundi au conseil environnement des ministres de l’UE, Ségolène Royal a annoncé que la France voterait contre –lors du précédent vote, le 6 juin, elle s’était abstenue.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus