11 milliards de Terriens en 2100

Le 19 septembre 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Jusqu'à 12,3 milliards d'habitants en 2100
Jusqu'à 12,3 milliards d'habitants en 2100

De 7,2 milliards aujourd’hui, la population mondiale devrait atteindre entre 9,6 et 12,3 milliards d’individus en 2100, prévoit l’Organisation des Nations unies (ONU) lors de travaux publiés le 18 septembre dans la revue Science. Une estimation à la hausse, du fait que la croissance démographique ne devrait pas se tasser en 2050, comme on l’a longtemps cru.

«Au cours des 20 dernières années, le consensus voulait que la population mondiale s’élèverait jusqu’à 9 milliards [au cours du XXIe siècle], niveau où elle atteindrait un plateau, voire déclinerait», rappelle Adrian Raftery, sociologue à l’université de Washington à Seattle, co-auteur de cette étude menée sous l’égide de l’ONU.

Mais cette hypothèse vient d’en prendre un sacré coup avec les nouvelles estimations livrées dans Science: au niveau mondial, la croissance démographique ne devrait finalement pas se tasser au cours de ce siècle. Selon les chercheurs, il y a même 95% de probabilité que la population mondiale soit comprise entre 9,6 et 12,3 milliards d’individus en 2100.

Si l’ONU a revu ses chiffres à la hausse, c’est parce que le déclin de fertilité, déjà bien avancé en Asie, a fortement ralenti en Afrique subsaharienne. Le taux de fécondité, actuellement de 4,6 enfants par femme sur ce continent, devrait donc se stabiliser à un niveau élevé. Résultat: de 1 milliard d’habitants de nos jours, la population africaine devrait quadrupler d’ici 2100, avec 80% de chances de se situer entre 3,1 et 5,7 milliards!

Recul asiatique à partir de 2050

Il n’est plus si sûr que l’Asie reste le continent le plus peuplé: de 4,4 milliards d’habitants actuellement, elle devrait atteindre 5 milliards en 2050 puis décliner, prévoient les chercheurs. Quant à notre vieille Europe, elle est la seule région du monde dont la population baissera d’ici 2100: 742 millions d’habitants en 2013, 709 millions en 2050, puis 639 millions en 2100.

Selon les chercheurs, une croissance rapide de population constitue en tous points une mauvaise nouvelle pour l’humanité, que ce soit en termes «environnementaux (épuisement des ressources naturelles, pollution), économiques (chômage, faibles salaires, pauvreté), sanitaires (forte mortalité maternelle et infantile), politiques (moins d’investissements dans la santé, l’éducation et les infrastructures) ou sociaux (insécurité et criminalité croissantes)».

Seule solution: mettre l’accent sur le planning familial et l’éducation des jeunes femmes. En particulier en Afrique, où 25% des foyers qui souhaiteraient recourir à la contraception ne le peuvent pas, faute de moyens ou en raison d’un faible système de santé.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus