100% de plastiques recyclés: la route sera longue

Le 13 décembre 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Industriels, institutions et professionnels des déchets réunis à Bercy ce 13 décembre
Industriels, institutions et professionnels des déchets réunis à Bercy ce 13 décembre

Visé par la feuille de route sur l’économie circulaire, l’objectif d’atteindre 100% de plastiques recyclés en France en 2025 a réuni, ce 13 décembre, institutions, industriels et professionnels des déchets au ministère des finances.

 

La production des plastiques s’emballe plus vite que les initiatives favorisant leur recyclage. «Chaque année, 78 millions de tonnes d’emballages en plastique sont produits dans le monde dont un tiers vont dans l’environnement, principalement les océans», a rappelé Ellen McArthur, nommée fin octobre ambassadrice de la feuille de route pour l’économie circulaire par le ministère de la transition écologique. «2% seulement de ces emballages sont recyclés à qualité égale. Il est temps de passer à une véritable économie circulaire des plastiques», a-t-elle poursuivi, alors que sa fondation a publié ce 13 décembre la version française de sa stratégie de transition.

 

Dialogue, transparence, innovation

Celle-ci se résume à trois axes: le dialogue entre tous les acteurs (producteurs, distributeurs, acteurs du monde des déchets), l’élaboration d’un protocole mondial favorisant la transparence sur les polymères et les additifs utilisés, et l’innovation en faveur du recyclage et de l’éco-conception.

 

L’exemple de Danone

Du côté des industriels, les engagements s’enchaînent. Emmanuel Faber, PDG de Danone, a affirmé viser la neutralité carbone et en eau en 2050. Mais dès 2020, plus aucun déchet industriel du groupe[1] ne sera enfoui et le recours aux ressources renouvelables sera accru. «En 2025, un tiers de notre production de PET[2] proviendra de PET recyclé, contre moins de 20% seulement aujourd’hui», a affirmé le patron du groupe alimentaire.

 

Echelle européenne

«Nous assistons à des avancées de la part de Danone, et aussi Nestlé, Unilever, Procter & Gamble, Renault et Peugeot pour l’utilisation de matières recyclées. Mais ce n’est pas suffisant pour garantir l’économie circulaire du plastique», nuance Jean-Marc Boursier, président de la Fead[3]. A l’inverse, l’interdiction récente de la Chine d’importer des déchets plastique -la moitié des débouchés des plastiques recyclés en Europe- pourrait avoir pour effet pervers d’augmenter le recours à l’enfouissement.

Pour le représentant des acteurs des déchets, la solution réside dans des incitations réglementaires, comme l’harmonisation des écolabels, le recours aux matières recyclées dans les marchés publics et une TVA à taux réduit. Autant de sujets qui sont actuellement débattus dans le cadre de la stratégie de l’UE sur les plastiques, qui devrait être publiée en janvier 2018.



[1] Aujourd’hui, seules les marques de bouteilles d’eau y ont mis fin.

[2] polyéthylène téréphtalate

[3] Fédération européenne des activités de la dépollution et de l’environnement

 



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus